Le principe de la Semaine Rose Tattoo

L’association Sœurs d’Encre a pour vocation de soutenir la pratique du tatouage réparateur auprès des femmes marquées dans leur chair par la maladie, le cancer ou une blessure corporelle.

Octobre Rose : la “Semaine Rose Tattoo”

Une fois par an, l’association organise pendant Octobre Rose (mois de sensibilisation au dépistage du cancer du sein) la “Semaine Rose Tattoo” dédiée au tatouage post cancer du sein.

Pour cet événement, nos tatoueuses s’engagent bénévolement à tatouer une femme après un cancer du sein.

Elles reçoivent une information...

- médicale et technique par des chirurgiens spécialistes de la chirurgie et de la reconstruction mammaire suite à un cancer du sein ;

- sur les techniques chirurgicales pour comprendre ce type de cicatrices, et les points sur lesquels il faut rester vigilant du point de vue cutané qui peuvent annoncer les récidives ;

- sur l’environnement psychologique d’un femme qui a bénéficié des traitements de chimiothérapie, de radiothérapie et/ou d’immunothérapie qui lui ont fait passer des étapes difficiles ;

- sur  le tatouage des cicatrices et brûlures par des tatoueuses spécialisées dans cette technique.

 

La “Semaine Rose Tattoo” est réservée aux femmes après un cancer du sein, sans intervention entre 1 an et 2 ans de cicatrisation après la dernière intervention, un avis médical précisant qu’il n’y a pas de contre indication à un tatouage et une adhésion de 15 €.

 

Les tatoueuses s’engagent à répondre bénévolement aux demandes des femmes accompagnées par l’association. Elles bénéficient d’un conseil médical toute l’année auprès de chirurgiens oncologues. Les tatoueuses peuvent elles aussi s'appuyer sur les partenaires médicaux, au-delà de leur propre expérience, pour évaluer si une peau peut recevoir un tatouage.

 

En dehors de la semaine Rose Tattoo, la tatoueuse exerce à son tarif habituel. L’association Sœurs d’Encre centralise les demandes toute l’année et accompagnent les femmes vers nos artistes à travers le site internet.

 

L’association œuvre en lien avec Françoise Soffray, chirurgienne gynécologique et mammaire à l’hôpital Saint Martin de Pessac et à la Clinique Tivoli de Bordeaux et l’oncologue Ivan Krakowski de l’institut Bergonié à Bordeaux et président de l’AFSOS (Association Francophone des Soins Oncologiques de Support).


Historique

Nathalie Kaïd, artiste, photographe, auteure du livre S’aimer tatouée, a créé la semaine Rose Tattoo en 2016, accueillie par la Maison Rose à Bordeaux, en partenariat avec l'Institut Bergonié Centre régional de lutte contre le cancer de Nouvelle Aquitaine. 

Après le succès de la première édition et la volonté des tatoueuses de prolonger leur engagement, l’association Sœurs d’Encre a été créée en 2017, avec Armelle Mirieu et Véronique Dowling pour l’administrer. L’association Sœurs d’Encre a pour vocation de soutenir la pratique du tatouage réparateur auprès des femmes marquées dans leur chair par la maladie ou une blessure corporelle.

Accompagnement médical

Tatouer des peaux qui ont subi des rayons ou des traitement médicaux particuliers  nécessite un accompagnement spécifique. L'association propose aux tatoueuses qui le souhaitent un accompagnement avec des chirurgiens spécialisés dans la chirurgie reconstructive du sein, des oncologues ou radiologues, avec des tatoueuses aguerries au tatouage sur cicatrice et brûlure, avec l’appui de l’Institut Bergonié (Centre régional de lutte contre le cancer) et de l’AFSOS (Association Francophone des Soins Oncologiques de Support).


Une collaboration avec les hôpitaux, cliniques et instituts.

L’association Sœurs d’Encre by Rose Tattoo associe autour de la question des tatouages après cancer, des médecins, chirurgiens oncologues, radiologues et dermatologues pour répondre aux questions des femmes après la maladie.

Ils peuvent orienter, donner un diagnostic, convaincus que ces tatouages ont des vertus thérapeutiques, «Le tatouage permet indéniablement à ces dernières de reprendre le contrôle de leur corps, de maîtriser cette partie du corps qui leur échappe. Le tatouage apporte une amélioration de l’image corporelle chez les patients et une augmentation de la confiance en soi, et pour certaines une vraie alternative à la reconstruction chirurgicale. » le Dr Nicolas Kluger à l’attention de ses confrères* : «Que l’on soit “pour” ou “contre” les tatouages, il faut savoir écouter ces patientes et les conseiller le mieux possible pour leur permettre d’aller jusqu’au bout. » 

Article du Dr Nicolas Kluger, Dermatologue, Expert du Tatouage, à Paris et Helsinki : Les tatouages décoratifs après mastectomie pour cancer du sein . Annales de chirurgie plastique esthétique 2018


Un projet d’extension dans toute la France

La réussite des premières éditions de Rose Tattoo et des demandes d’information de plus en plus nombreuses provenant de la France entière, nous invite à étendre nos activités au-delà du territoire bordelais.

Trouver des fonds

Le rôle de l’association est de lever des fonds toute l’année pour prendre en charge des tatouages après étude des dossiers pour des femmes qui n’en ont pas les moyens. L’association pourrait ainsi prendre en charge une partie ou l’intégralité du tatouage en dehors de la semaine Rose Tattoo.

Partenariats

En partenariat avec la Maison Rose de Bordeaux https://bordeaux.maisonsrose.fr , l’AFSOS- Association franciphone des soins oncologiques de support http://www.afsos.org , L’institut Bergonié https://www.bergonie.fr et l’association Rose Up https://www.rose-up.fr .